Passer au contenu

Logo

Les enseignants ont le dos large!

Les enseignants ont le dos large!

Nous avons pris connaissance avec surprise des propos de Mme Marie-Christine Breault, sociologue à l’UQAC, au sujet des nombreux diagnostics du trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH). Nous tenons à rectifier certains faits véhiculés qui nous apparaissent exagérés.

 

D’abord, rappelons que seul le personnel médical est qualifié pour poser un diagnostic de TDAH. Il lui appartient d’évaluer l’enfant et de prescrire la médication appropriée, le cas échéant. Il est de la responsabilité des parents de donner les doses de médicaments nécessaires. En aucun cas les enseignantes et enseignants ne disposent de médicaments qu’ils pourraient administrer comme bon leur semble. En fait, ils ne peuvent administrer une dose à un enfant que si, et seulement si, ils sont munis d’une procuration légale pour le faire en lieu des parents, en suivant les recommandations du médecin.

 

La seule pression exercée régulièrement par les enseignantes et enseignants est celle qui consiste à trouver des solutions pour répondre aux besoins des élèves et à l’ensemble des problématiques vécues dans la classe, et elles sont nombreuses. On parle ici de services professionnels et de soutien ainsi que de composition de la classe. Pas de médicaments. Mais ça, c’est le combat de tout un réseau.

 

Aline Beaudoin, présidente

Syndicat de l’enseignement du Saguenay

Pour lire l'article dans Le Quotidien : cliquez ici.